Immunité instantanée

Parfois ,malgré toutes les précautions que l’ on prend, un virus s’ installe dans notre corps. C’ est alors le moment de remonter ses défenses immunitaires. Tout un système !

L’immunité est un état d’ équilibre, maintenue par les défenses naturelles (en charge du tri de ce qui est bon ou non pour l’ organisme…….stopper les virus, les poisons, les bactéries, les parasites ….)

En Occident, la médecine parle de système immunitaire inné d’ une part ; avec les cellules phagocytes (ayant la capacité de détruire les microbes) présentes dans nos gènes (peau, muqueuses, anti-corps, réaction inflammatoire) et, d’ autre part, de système immunitaire acquis avec les lymphocytes producteurs d’ anticorps. La médecine ayurvédique considère , en plus des deux premiers, un autre système ; l’ immunité instantanée. Autrement dit, celle « qui dépend du moment ». Moment pour situé l’ âge, l’ heure du jour ou de la nuit, l’ année, la saison etc …..

Ainsi l’ Ayurvéda s’ appuie sur l’ alimentation, les plantes, l’ exercice physique mais aussi les choix de vie pour protéger ses 3 systèmes.

Quand la maladie apparaît c’ est qu’ il y a un déséquilibre au sein de notre constitution doshique.

Chez une personne de constitution Vata, l’ origine du déséquilibre provient du gros intestin (son siège), elle peut être  stressée, insomniaque, constipée, avec des douleurs articulaires ou rhumatismales etc….Chez une personne de constitution Pitta, le problème proviendra des intestins, avec des tendances inflammatoires ou hémorragiques, des diarrhées, de l’ hyperacidité, des éruptions cutanées etc…Quand aux personnes de constitution Kapha, l’ origine des troubles proviendra de la zone des poumons et de la poitrine, avec des problèmes respiratoires, toux, rhume, angine, ou de l’ obésité, de la rétention d’ eau, une tendance à la léthargie, des nausées. Trop de mucus produit par l’ estomac qui s’ installe dans les poumons.

Prenons l’ exemple du « coup de froid »

Légère infection classique du changement de saison, on parle de bronchite, de rhinite ou encore de laryngite. Comme expliqué précedemment l’ organisme nécessite beaucoup d’ énergie pour faire face aux changements brutaux de température et si les défenses immunitaires ne sont pas suffisamment fortes, un germe peut facilement passer « les barrières ». On se met à tousser, à frissonner, à avoir le nez qui coule et la fièvre qui monte. La médecine traditionnelle ayurvédique attribue ces coups de froid à un excès de Vata, voir de Kapha. Ainsi il s’ agit de solliciter Pitta afin de rétablir l’ équilibre. Voiçi quelques exemples pour savoir comment se réchauffer !

  • Le gingembre, épice chaude et piquante à la capacité de réchauffer l’ organisme. Frais, on peut l’ utiliser rapé en cuisine ou boire son jus additionné de poivre, de miel et d’ eau tiède.
  • N’ hésiter pas à vous masser la plante des pieds et la paume des mains avec de la poudre de gingembre, c’ est rapide et efficace !
  • Sans oublier les massages , tel l’ Abhyanga, avec de l’ huile de moutarde (ou de l’ huile de sésame chauffée légèrement). Ils sont très efficaces pour relancer l’ énergie dans tout l’ organisme.
  • Et EVITER de rester dans les courants d’ air, de garder la tête mouillée après le shampoing, de boire froid, de manger de la nourriture transformée, de la veille ou non fraîche, ainsi que les sucres raffinés.