L’AYURVEDA

LA MEDECINE DE L’ INDE ANCIENNE

Origine et histoire

Discipline précieuse ancestrale, humaine et naturelle , l ’ Ayurveda est née il y a plus de 5000 ans en Inde Antique.

Ayurveda est un mot Sanskrit (la langue sacrée de l’ Inde ancienne) qui signifie la connaissance de la vie (AYUR = vie ou force vitale et VEDA = connaissance).

L’ Ayurveda est issue des textes sacrés appelés” Védas”  (origine des fondements de la culture indienne).

Un des textes nommé le Charaka Samhita est un document remarquable de médecine interne expliquant comment le corps est constitué de cellules.

 

L’ Ayurveda aurait été révélée aux sages visionnaires qu’étaient les RISHIS, par des techniques de méditation intensives.

Une science de guérison, une philosophie, une sagesse, une manière de vivre, un système de soins, une méthode thérapeutique holistique, et aussi des règles de vie saines et sereines. L’ Ayurvéda est tout cela.

La mission principale de l’ Ayurvéda est de prévenir troubles et maladies, de les empêcher de naître, et si la maladie est apparue, de guérir le malade en lui rendant santé au sens originel : être sain signifie être entier.

C’ est l’ état de l’ être auquel il ne manque rien, car ses bioénergies ont atteint l’ état harmonieux de l’ équilibre.
 

Enseignée en Inde en tant que médecine moderne.

Depuis plus de cinq mille ans, l’Inde prévient et soigne ses maux à l’ aide de sa propre médecine qu’ est l’ Ayurveda.

Science ancestrale, philosophie, manière de vivre, méthode de santé, médecine sacrée …L’ Ayurveda est tout cela.

Prenant en compte la globalité de l’Être dans son environnement, l’Ayurveda est un système de soin destiné à relier la personne à son corps, le corps à ses pensées, l’esprit à sa conscience et l’ensemble à la nature.

Selon les principes de l’ ayurveda, une bonne santé dépend du mode de vie avec ses choix et ses activités, de la nourriture, de la sexualité, de la gestion des émotions, de la faculté d’ adaptation, de communication et de l’ appréciation de son environnement.

YOGA ET AYURVEDA

L'équilibre du corps et de l'esprit

Dans l’ Ayurvéda, la méditation et le yoga occupent une place de choix.

L’ Ayurvéda « parle » le même langage que le yoga. Il est toujours question d’ un comportement général adapté aux circonstances.

Tout excès produisant un déséquilibre, peut engendrer un malaise, une dysharmonie, un dysfonctionnement ou une maladie.

Le diagnostic en Ayurvéda remonte son observation jusqu’ aux racines du mal pour en trouver la cause. Il prend en compte la personne dans son ensemble pour établir un diagnostic. En plus du corps, cette médecine sacrée soigne l’ esprit, la conscience et l’ âme.

Rester attentif à un positionnement juste, stable, donc équilibré, revient à mettre en pratique les « asanas »(= posture de yoga) de l’ existence dans sa vie quotidienne.

Une hygiène de vie équilibrée entre l’ activité et le repos, une bonne alimentation, des repas réguliers, des massages, le repos mental…sont des principes partagés entre médecine ayurvédique et yoga.

 

LES DOSHAS

L’ Ayurveda est fondée sur la théorie des 5 éléments (Terre, Eau, Feu, Air, Ether)  qui forment, deux par deux, les trois doshas ( Vata, Pitta, Kapha).

Ils sont les trois concepts de notre propre nature car chaque être humain possède une nature profonde, une manière d’ être, d’ éprouver des émotions, de souffrir dans son corps, de déclencher des maladies qui n’ appartiennent qu’à lui.

Les Doshas sont un mélange subtil de ces 5 éléments, formant notre constitution doshique. Cette combinaison particulière qui nous maintient en bonne santé dès lors qu’ il n’y a pas déséquilibre.

La tradition dénombre ainsi 3 Dosha :

  • VATA exprime la prédominance de l’ AIR et de l’ Ether
  • PITTA exprime la prédominance du Feu et de l’ Eau
  • KAPHA exprime la prédominance de la Terre et de l’ Eau

VATA est associé au mouvement, régit tous les fluides en mouvement dans l’ organisme ( sang, lymphe…) il organise, fait parler, marcher….Les « nature» VATA sont plutôt aériennes, créatives, impulsives, inquiètes avec une silhouette élancée, légère, une peau sêche, des articulations craquantes….

PITTA s’ occupe des transformations ( digestion, métabolisme..) Ces « natures » jouissent d’ une certaine résistance, d’ une intelligence aîgue, d’ un tempérament plutôt nerveux, passionné, colérique, et aussi enthousisate avec beaucoupd’ énergie.

KAPHA représente la structure, il gère les mécanismes des fluides, la cohésion de tous (système immunitaire, liquide synovial…). Les natures Kapha aime la lenteur, l’ immobilité, la stabilité, font preuve d’ amour, de compassion. De constitution solide, les types Kapha peuvent avoir tendance l’ embonpoint.

 

Ces caractéristiques touchent autant à la constitution physique qu’au caractère, aux faiblesses des organes et aux fragilités des fonctions.

Vivant sans cesse au contact des éléments qui l’entourent, l’être humain en subit l’influence constamment. L’équilibre entre les Dosha fluctue donc selon les périodes de la vie, les saisons, les heures de la journée, les relations, l’environnement…

D’où l’importance d’une hygiène de vie apportant l’équilibre.

L’ALIMENTATION

Pour l’ Ayurveda, la véritable cause de maladie est due à l’ alimentation, entrainant un problème au niveau du système digestif. Aussi la nutrition tient une place de choix, car c’ est elle qui permet de maintenir ou retrouver l’ équilibre. L’ aliment est le meilleur des médicaments.

Pour l’ Ayurveda, avoir un comportement joyeux et positif améliore la santé et l’ équilibre. Principe vérifié et démontré en occident : l’ optimisme renforce les défenses immunitaires et ainsi prolonge la vie. Un des principes fondamentaux de l’ Ayurveda est que l’ aliment ne doit pas troubler le mental, nourrit par le « subtil » présent dans chaque aliment.

Pour ce faire, s’ » alimenter «  nécessite certaines recommandations ayurvédiques.

Choisir avec précaution ses aliments, la manière dont ils sont transformés, manger si l’on a faim, ne pas manger si l’ on est en colère, manger dans le calme, à heures régulières….etc

Le choix de la nourriture et les habitudes alimentaires influencent la digestion .

Agni, le feu digestif maintient le bon fonctionnement de la digestion, du « métabolisme ». Il doit être stimulé mais pas trop. Il est la flamme dans la cheminée.

Privilégier des aliments de saison , de qualité, en fonction de son type de dosha est primordial.

Car chaque dosha est influencé par les 6 goûts de base appelés les rasas; mot sanskrit pour signifier la vraie qualité d’ une plante ou d’ un aliment (sa nature profonde). Les énergies contenues dans les rasas agissent directement sur les doshas, en les augmentant ou en les réduisant.

Ainsi en Ayurveda les aliments sont divisés en 6 catégories (sucré, salé, acide, piquant, amer, astringent), chacun composé de 2 éléments de base.

Les rasas, dans les textes fondateurs de l’ Ayurveda font part d’ une notion plus complexe des aliments car ils incluent l’ énergie des aliments ( plantes ou minéraux). En mettant en avant le côté physiologique sur l’ organisme (Exemple ; un aliment sucré a des vertus adoucissantes , le piquant réchauffe).

Pilier de l’ Ayurveda, l’ alimentation joue un rôle prédominant dans le maintien vital de l’ équilibre.